Trader pour compte propre: comment devenir indépendant à son compte ?

Pour devenir riche et vivre de ses rentes, on peut choisir de monter sa boîte et de se lancer dans un business qui rapporte, on peut jouer au loto et espérer avoir de la chance (beaucoup de chance) où placer ses économies en bourse et trader pour compte propre à domicile. En effet, le salaire moyen d’un trader fait rêver, c’est une profession méconnue et source de bien des fantasmes. Mais pour un particulier, trader à son compte ne s’improvise pas.

Jouer ses économies et celles qu’on n’a pas n’est pas réservé à tout le monde, la bourse est un univers impitoyable, et sur beaucoup d’appelés il y aura peu d’élus. Si vous êtes mal préparé ou que vous faites de mauvaises acquisitions, c’est la ruine qui vous attend plutôt que la fortune.

Comment devenir trader indépendant ?


Vouloir c’est pouvoir, mais pas toujours. Notre premier conseil : le projet doit être murement réfléchie, et ne pas faire suite à un coup de tête, ou à un coup de sang. Ce qui est certain, c’est que vous aurez votre destin en mains, et que vous déciderez de l’organisation de votre vie professionnelle : pas de collègues de bureau, pas de patrons, pas d’horaires ni de vacances imposées, pas de petits chefs.

Mais méfiez-vous. Tout le monde ne peut pas réussir en bourse, même si les inégalités sont gommées à première vue, car la réussite est liée à la seule compétence. Un diplôme de finance des marchés est quand même un gros plus, même si les meilleurs actions ne se trouvent pas du jour au lendemain, quelque soit ses qualifications.

Si vous êtes en poste, posez le pour et le contre avant de démissionner. Il faut que vous soyez sur de votre coup, car par les temps qui courent, retrouver un travail salarié n’est pas facile. Si vous venez d’être licencié et avez touché une prime de départ, c’est différent, car ce ne sont pas vos économies personnelle dont vous vous servirez.

Les étapes à mettre en place : un, l’argent


Il va falloir commencer avec une somme d’argent suffisante pour pouvoir se lancer. Vous devez avoir de quoi acheter des actions ou des devises, mais aussi de quoi vivre le temps que vos placements rapportent. Il faut donc prévoir dans son budget initial le salaire pour quelques mois.

Mise en garde : ne vous servez pas des effets de levier, ce processus mis en place par les banques qui permet d’acheter pour 3 ou 4 fois ce que vous possédez en fonds propres.

Si vos placements baissent, ou chutent brutalement, c’est la ruine en 24 heures. Ce qu’il vous faut, si vous voulez vivre du trading, ce sont des fonds propres suffisants pour vos ambitions. Plus vous aurez d’argent au départ et plus vous aurez des chances de réussir, c’est ainsi depuis que le monde est monde.

Ne négligez pas le rôle que va jouer l’état dans votre petit monde. SI vous perdez de l’argent, vous n’en entendrez pas parler. Si vous en gagnez, elle viendra récupérer environ 50% des profits. Là encore, il faut les anticiper plutôt que de tout réinvestir pour multiplier ses gains.

Combien gagne un trader ?

Il peut devenir millionnaire comme clochard, il n’y a pas de règles en la matière. Ce que vous devez définir, c’est votre capital de départ. Et sur une base d’un an, pour pouvoir vivre correctement, en espérant 10% de gain sur vos investissements, faites le calcul.

Si vous avez besoin de 3000 euros par mois pour vivre, il vous en faudra 6000 pour les charges et les impôts, ce qui fait 72000 par an. Multiplié par 10, la mise de départ devra donc être de 720 000 euros, en espérant que tout se passe bien dans vos choix de trading. Vous pouvez commencer plus petit, mais moins vous avez d’argent et moins vous avez le droit à l’erreur.

Le statut juridique


Il va bien falloir vous organiser pour donner un cadre légal à vos activités, il ne suffira de vous installer derrière votre ordinateur et de commencer à trader. Le mieux est de créer une société, mais cela à un coût, et dans sa création, et dans son fonctionnement. Vous pourrez ainsi payer vos charges, et cotiser pour la retraite et la sécurité sociale.Trader pour son compte propre n’est pas un long fleuve tranquille.

Le matériel


On ne peut pas raisonnablement se lancer avec une tablette. Trader dans de bonnes conditions demande un minimum de matériel. L’ordinateur d’abord. L’écran doit être le plus grand possible, pour e pas vous faire mal aux yeux en fin de journée et installé dans un endroit avec beaucoup de lumière naturelle. Vous pouvez avoir plusieurs écrans pour tout suivre en un coup d’oeil c’est mieux.

La connexion internet doit être excellente, ce qu’il faut éviter à tout prix, ce sont les coupures intempestives. Même chose pour l’électricité : un générateur de secours peut vous sauver la mise. Enfin il vous faut un bon logiciel de trading avec des données mises à jour en temps réel.

Les petits conseils qui peuvent rapporter gros


Il faut être organisé, ce n’est pas parce que vous êtes à votre compte que vous devez faire n’importe quoi. L’organisation est une des clés du succès. Les journées de travail doivent se suivre et se ressembler, avec des horaires fixes, basés sur la bourse de Paris par exemple. Ne vous en faites pas, la bourse est tellement faite de hauts et de bas que vous ne risquez pas de tomber dans la routine.

Si vous ne voulez pas finir chez le médecin, laissez tomber les bourses qui sont sur différents fuseaux horaires. Trader à New-York et à Paris vous fera faire de trop grosses amplitudes horaires, et vous ne tiendrez pas le rythme physiquement.

trader amateur

Si vous pouvez continuer une autre activité à mi-temps, c’est mieux. D’abord, ça vous fera lever le nez de votre ordinateur, et puis ça vous permettra d’assurer votre base arrière si les choses tournaient mal. Dans tous les cas, faites du sport pour vous aérer les idées.

Un petit abonnement à la piscine municipal ne fait de mal à personne bien au contraire, votre corps et votre esprit vous diront merci. La gestion du stress est primordial, celui-ci pouvant faire de gros dégâts sur votre rythme cardiaque.

Apprendre à gérer sa solitude

Etre seul toute la journée ne fera pas de vous un psychopathe, mais peut à la longue être lourd à porter. Ne négligez donc pas vos amis et vos amours en dehors du travail. Passez des coups de fil, sortez, voyez du monde, faites partie d’un club, d’une association, d’un groupe…

Tout pour ne pas rester isolé. Dans la journée, vous pouvez aussi intervenir sur des blogs ou des forums de tradeurs, histoires de partager vos doutes, vos petits victoires et vos défaites. Cela vous permettra de tisser des liens et pourquoi pas d’avoir la bonne info au bon moment.

Avertissement:  ce n’est pas pour n’importe qui selon l’AMF


L’eldorado, on n’y arrive pas facilement. Il ne suffit pas de ne pas être épanoui dans son travail pour vouloir tout quitter et se lancer. Repartir de zéro, c’est une grosse performance, et être indépendant aussi. N’oubliez pas qu’il vous faudra quand même avoir certaines compétences avant de vous lancer, car apprendre sur le tas risque de vous faire perdre toutes vos économies en moins de temps qu’il ne fous en faut pour cliquer.

Une formation de trading en amont peut être une des solutions. Attention à certains produits boursiers : les dérivés par exemple, sont une véritable pompe à fric pour les néophytes. Attention également au net et à ses mirages : les escrocs y pullulent.

investir en bourse

Rappelez vous aussi qu’il est possible de tout perdre en une journée. Saurez-vous supporter la pression de votre banquier et de vos proches ?

Seul une minorité peut arriver à en vivre

Vous rêvez de faire le tour du monde, d’aller dîner dans les plus grands restaurants et d’acheter de beaux bijoux à votre femme ? C’est bien. Mais la bourse, ce n’est pas l’euro-million, et ce n’est pas avec 2 euros que vous allez devenir riche. Sur les milliers de tradeurs qui se mettent à leur compte en France, il n’y a qu’un petit pourcentage qui arrive à en vivre correctement, et une portion encore moindre qui fait fortune.

Car quand on choisie d’en faire sa vie, il ne s’agit plus de boursicoter le week-end, mais bien de penser bourse à chaque instant de la semaine. La liberté a un prix que beaucoup paient très cher.

En définitive, le seul conseil qu’on peut vous donner c’est de ne pas avoir peur de gagner de l’argent, mais surtout de ne pas craindre d’en perdre… Fixez vous des objectifs et des limites de temps pour réussir. Si au bout d’un an, c’est une vrai galère, laissez tomber. Bonne chance à tous.