Placements financiers pour les fonctionnaires : Compte Sur Livret, Préfon retraite, assurance-vie, Épargne…

Parce que les fonctionnaires aussi ont le droit d’épargner, nous avons listé ici les opportunités qui leur sont offertes pour placer leurs économies : d’épargner pour la retraite jusqu’à la souscription d’une assurance vie. Etre un agent de la fonction publique permet de bénéficier de certains placements réservés.

Reste à savoir s’ils sont mieux rémunérés que l’épargne grand public, les faibles rendements restant pour le moment l’inquiétude principale de ceux qui ont un peu d’argent à mettre de côté (et ils sont de moins en moins nombreux, hélas), même s’il n’y a pas que le taux dans la vie, comme nous allons vous l’expliquer.

Le compte sur livret CASDEN


Le système Casden est bien fait, même si tout le monde n’y a pas accès. Pour en être sociétaire, il faut travailler dans l’éducation, dans la recherche, ou dans la culture, ou être retraité de ces trois secteurs.

Si la rémunération du compte sur livret n’est que de 1,15% (ce qui est déjà mieux que les 0,75% du livret A), les avantages qui y sont associés méritent d’être étudiés à la loupe. En effet, le montant de la somme épargnée permet d’avoir accès à de meilleurs taux en cas d’emprunt grâce à des points (qui sont également librement cessibles à ses enfants ou à ses parents). Ces vases communicants font en quelque sorte grimper la rémunération au final.

La relation entre la banque et son client est donc un système de gagnant gagnant, et tout le monde y trouve son compte, à condition d’avoir un projet nécessitant un crédit, bien entendu. Plus on a de points privilèges, et plus le taux sera avantageux.

Le compte Épargne Dépôt Solidarité

La philosophie de la banque coopérative CASDEN s’exprime ici pleinement, puisque c’est l’épargne de tous qui va permettre d’offrir les meilleurs conditions de crédits possibles. Et plus il y a de points, et plus le crédit sera avantageux pour son souscripteur.

Préfon : l’épargne retraite des fonctionnaires


Rappelons le principe du calcul de la retraite pour les fonctionnaires : les primes en sont exclues. C’est pourquoi Préfon-Retraite existe : pour capitaliser et compléter le manque à gagner des agents de la fonction publique, qui pourront ainsi toucher une petite rente le moment venu.

Il est possible d’y souscrire auprès des assurances CNP, mais aussi celles d’AGF, d’AXA et de GAN : bref, il y a l’embarras du choix, mais la règle est la même pour tous : plus on côtise tôt, et plus on touchera le moment venu (en fonction du montant versé bien entendu), même s’il est possible d’y verser de l’argent jusqu’à l’année précédent ses 70 ans. Bon à savoir : Préfon est également une assurance-vie pour fonctionnaire. 

Côté fiscalité, comme pour un PERP classique, les cotisations sont déductibles de ses impôts, dans une certaine limite cependant. Le système de valeur du point fixe permet en plus de savoir combien on va toucher chaque mois en fonction de ce qu’on y a placé (même si une réversion totale est toujours possible). Il est donc possible d’y placer une certaine somme en conséquence.

A qui s’adresse ce placement ?

Pas à tous, hélas, mais tout de même. Les agents de l’état et des collectivités locales, ceux de l’hôpital et des établissements publics et à leurs conjoints (mariés ou pacsés), même ceux qui travaillent dans le privé mais qui ont un jour, pendant un temps, été dans la fonction publique peuvent souscrire.

Et si on veut récupérer son argent avant de prendre sa retraite ?

retraite

Et bien c’est possible. Certaines circonstances dans la vie font que le besoin d’argent peut se révéler pressant. Parmi elles, arriver en fin de droit quand on est au chômage, quand on un accident dont la conséquence est un pourcentage important d’invalidité, quand son conjoint décède, quand on est en surendettement, ou quand on est liquidé judiciairement.

2017 ne va pas échapper à la règles, même pour les fonctionnaires : il va falloir tirer son épargne du jeu dans la jungle des placements, et trouver le bon équilibre entre un rendement à court terme et un autre à plus long terme, pour préparer ses vieux jours.