Placements d’argent pour enfant handicapé : les meilleurs contrats rente-survie et épargne handicap

L’handicap suppose de prendre ses dispositions, surtout quand on a un enfant qui souffre d’un handicap psychique ou physique. Il est normal de se préparer à l’apprêt, en leur donnant l’autonomie financière (en profitant de placements défiscalisés), à l’aide d’un contrat rente survie, ou d’un contrat épargne handicap, qui est un contrat d’assurance vie pour son enfant handicapé.

Le meilleur placement financier pour un enfant handicapé


A lire aussi, sur le même sujet :

Lorsque son enfant est handicapé, on s’interroge sur son avenir, et sur ses moyens de subsistance à venir, surtout quand il n’a pas la possibilité de trouver du travail, ou qu’il exerce un job à temps partiel. Pour lui assurer une rente, des solutions de placements existent : focus sur nos préférées.

Le contrat confiance Handicap d’Allianz


Il s’agit d’une assurance prévoyance, pour mettre son enfant handicapé à l’abri du besoin, surtout quand on en a la charge, parce que ce dernier n’est pas autonome financièrement. Que se passerait-il en cas de disparition (la votre) ?

Le contrat Allianz Confiance Handicap est fait pour mettre son proche à l’abri, puisqu’en cas de décès, une rente sera versée (possibilité de choisir également un versement en capital de toute la somme). C’est une façon d’assurer la sécurité de celui ou celle à qui l’on tient, la rente viagère étant garantie, à chacun de choisir la durée de son versement de cotisation (possibilité de l’adapter en fonction de l’évolution de sa situation professionnelle).

Quant à la fiscalité, il est possible d’obtenir une réduction d’impôt, puisque ce contrat est soumis aux mêmes dispositions qu’un contrat d’assurance vie.

La rente autonomie APAJH


C’est un contrat de prévoyance, qui est souscrit par l’PAJH auprès de la CNP. On peut ainsi accéder au contrat collectif plan épargne handicap.

Son fonctionnement est similaire à celui d’une assurance-vie, avec des versements (ponctuels ou irréguliers) qui viennent constituer un capital, dans le but d’envisager plus sereinement l’avenir quand on a une infirmité qui empêche l’exercice normal d’une activité professionnelle lucrative.

Tout comme l’assurance vie, le contrat collectif plan épargne handicap a une durée minimale d’existence, qui doit être au moins de 6 ans. Le bénéficiaire pourra alors profiter de ses avantages, qu’il soit question d’une rente viagère, ou d’un versement de capital immédiat.

Les avantages sont de 2 ordres :

Le premier est social, puisqu’il n’est pas possible de toucher à la rente viagère d’un handicapé suite à ce genre de contrat pour obtenir un remboursement des frais d’hébergement ou d’entretien. Cela évite de voir son allocation pour adulte handicapé diminuée. Toutefois, pour bénéficier de ce dispositif, la rente mensuelle ne doit pas dépasser 1830 euros par an. Le deuxième avantage est fiscal : verser de l’argent sur ce contrat, c’est obtenir 25% de réduction d’impôts sur les versements, à condition de ne pas dépasser 1525 euros par an.

La rente survie de l’UNAPEI


L’UNAPEI, c’est l’union nationale des associations de parents de personnes handicapées. Avec l’assureur AXA, elle a mise en place un contrat pour fournir une rente de survie aux enfants atteints d’un handicap. Ainsi, si les parents décèdent, l’enfant ne sera pas livré à lui-même quant à sa subsistance.

La rente survie est souple au niveau des versements des cotisations, ainsi que du versement de l’argent qui est sur le contrat d’assurance-vie : sous forme de rente, sous forme de capital, ou sous une forme mixte. Pour y adhérer, il faut être un parent d’une personne handicapée, et être membre d’une association adhérente à l’UNAPEI.

Si malheureusement, l’enfant handicapé décède avant le parent souscripteur, les sommes épargnées seront remboursées à ce dernier.

L’épargne handicap de l’AFER


C’est aussi un contrat d’assurance vie, avec un délai de 6 ans (au minimum) qui permet à un assuré infirme de bénéficier d’une rente (ou d’un versement en capital si cela a été décidé par les souscripteur). En plus des exonérations d’impôt sur le revenu, il n’y a pas de prélèvements sociaux lors de l’inscription (ils seront toutefois appliqués en cas de rachat).

L’épargne handicap est faite pour une personne handicapée, quelque soit son âge, si son état l’empêche de travailler normalement. Le contrat sera souscrit à son nom, ou signé par les parents si cette personne n’a pas encore 18 ans au moment de sa souscription. Cette assurance vie va pouvoir venir atténuer les problèmes financiers que peut rencontrer au quotidien une personne handicapée, surtout si elle a une activité professionnelle réduite.

Il est possible d’adhérer au contrat d’épargne handicap de l’AFER directement sur le site Internet de l’organisme.

Placer son argent quand on a un enfant handicapé, c’est penser au futur et lui assurer une petite rente en cas de décès. Les meilleurs contrats de rente survie et d’épargne handicap se valent. Quant au rendement, il est celui d’une bonne assurance-vie, et tourne généralement entre 3 et 4% net par an.