PEL ou CEL en 2017, notre avis: quel placement épargne logement choisir ?

Un placement épargne logement est un livret ou un compte, sur lequel les dépôts produisent des intérêts. Le montant des intérêts réalisé permet à l’épargnant d’obtenir un prêt immobilier pour acheter un logement, au taux plafonné par l’État. Deux solutions sont disponibles : le compte épargne logement (CEL) et le plan épargne logement (PEL). S’il est difficile de déterminer le plus avantageux des deux, une même personne peut détenir un PEL et un CEL.

Principe général du plan épargne logement


Le financement de la résidence principale

Le plan épargne logement est destiné à aider les particuliers à acheter de l’immobilier, ou à rénover une résidence principale. Le principe est simple : on épargne un capital suite à un dépôt initial et à plusieurs versements mensuels. Le taux de rendement produit des intérêts, qui s’ajoutent eux-mêmes au capital.

Le système des droits à prêt

Les intérêts générés par le placement prennent le nom de « droit à prêt ». Sur ces droits à prêt, on applique un coefficient qui permet de déterminer le montant du crédit immobilier possible. Le taux est plafonné par l’État, certaines banques considèrent que le prêt généré par un plan ou un compte épargne logement représente l’apport personnel de l’emprunteur.

Un capital au bout du compte

Au moment de faire valoir ses droits à prêt, l’épargnant a acquis un certain capital. Non-seulement ce capital participe à l’apport de son achat immobilier, mais de plus il prouve à la banque qu’il est capable d’épargner. L’un des nombreux avantages du plan épargne logement est qu’il prouve à la banque démarchée que le demandeur est un client sérieux.

Différence entre un PEL est un CEL ?

Les plafonds de dépôt

Le plan épargne logement et le compte épargne logement comportent des plafonds de dépôt. Le plafond du CEL devrait rester le même : 15 300 €. Le plafond 2017 du PEL ne devrait pas changer non plus : 61 200 €. Puisqu’il est possible de détenir un PEL et un CEL, un même épargnant peut donc disposer d’un apport maximum de 66 500 €.

Les taux de rendement

Le rendement du CEL en 2017 sera revu au 1er février et au 1er août. C’est la Banque de France qui le détermine, en fonction du taux du livret A. Le taux du PEL pourrait lui-aussi être révisé par la Banque de France. Quoi qu’il en soit, les taux de rendement ne sont pas décidés par les établissements bancaires émetteurs, mais par le ministère des finances sur avis de la Banque de France.

La durée de placement

La durée de placement du compte épargne logement est illimitée. La durée minimale d’un plan épargne logement est de quatre ans. Si l’épargnant désire retirer du capital de son PEL avant quatre ans, le placement doit être clos et les droits aux prêts sont diminués. Toute clôture d’un PEL de moins de trois ans entraîne la suppression des droits à prêt.

Le plan épargne logement a une durée maximale de 10 ans. Une fois la 10e année passée, il n’est plus possible d’effectuer de versements, mais le placement continu tout de même à générer des intérêts pendant cinq ans.

Si l’épargnant n’a toujours pas fait valoir les droits à prêt de son PEL à la 15e année, le placement est automatiquement transformé en un livret d’épargne classique, comme un livret A par exemple.

La disponibilité du capital

Si le capital est disponible à tout moment, l’épargnant doit garder en mémoire qu’il s’agit d’un placement. L’avis des spécialistes de la gestion de patrimoine est qu’il faut calculer le montant des versements, de manière à ne pas en avoir besoin.

Versement et solde initial

La différence entre un PEL et un CEL se situe principalement au niveau des versements et soldes. Dans un CEL, le versement initial minimum est de 300 €, il est de 225 € pour le PEL. Les versements du CEL sont libres, mais doivent être de 75 € au minimum.

Le solde d’un CEL doit être d’au moins 300 €, les versements annuels sur un PEL doivent être d’au moins 540 €.

Choisir un PEL ou un CEL contre une assurance vie


Le rendement le plus avantageux

Le rendement le plus avantageuse entre un PEL/CEL et une assurance vie est bien entendu l’assurance-vie. Cependant, l’assurance-vie ne débouche pas sur un prêt immobilier.

Les avantages de la fiscalité du PEL/CEL

Il faut attendre huit ans pour bénéficier d’un abattement sur le rendement d’une assurance vie. En revanche le rendement d’un plan ou compte épargne logement est exonéré d’impôt sur les plus-values mobilières, ce qui le rend plus avantageux. Notons toutefois que le rendement d’un CEL/PEL est sujet aux prélèvements sociaux.

PEL ou CEL, que choisir ?

quel placement choisir

Choisir un PEL ou un CEL pour ses descendants

Des parents et grands-parents peuvent parfaitement choisir un PEL ou un CEL pour leurs enfants et petits-enfants. Selon la date à laquelle ces derniers seront susceptibles d’investir dans l’immobilier, le critère se portera donc sur la durée. Notons toutefois que le taux de rendement d’un PEL est supérieur à celui du CEL.

Que choisir ? Les deux à la fois

Si un seul et même individu ne peut pas détenir plus d’un compte épargne logement ou plus d’un plan épargne logement, on peut parfaitement posséder l’un et l’autre. Cependant, eut-égard au plafond de dépôt relativement élevé, il ne sera pas forcément nécessaire de choisir les deux.

Avis définitif sur le placement épargne logement


Quelles que soient les différences entre un PEL est un CEL, tous deux représentent une bonne opportunité d’accession à la propriété immobilière. En complément du prêt obtenu à terme, l’épargnant dispose d’un capital pouvant être suffisant pour régler les frais d’achat.
Or, le plus avantageux dans cette formule est que dès lors que le capital obtenu permet de régler les frais d’achat, le prêt immobilier ne porte que sur la valeur du logement. Dans ce cas le taux du financement sera toujours plus bas.

Certes on obtiendrait le même résultat avec une assurance vie ou un livret A, car le capital représenterait toujours un apport. La différence toutefois est le prêt immobilier à taux plafonné au bout de l’épargne.