Nouveau livret bancaire: le placement qui finance la Troisième révolution industrielle en Nord-Pas-de-Calais !

Le Crédit Coopératif vient de lancer un livret d’épargne innovant et dans l’air du temps. Basé sur le principe de la 3e révolution industrielle, les fonds déposés par les particuliers et les entreprises serviront à financer des entrepreneurs du Nord-Pas-de-Calais. Oui mais pas n’importe lesquelles, si les start-ups sont acceptées leur projet doit avoir un caractère innovateur d’un point de vue écologique et sociale.

Le rendement brut avant impôts reste très compétitif par rapport aux autres livrets d’épargne du marché, mais surtout l’épargnant a la fierté de participer à l’économie réelle. Ce n’est pas la première fois que le Crédit Coopératif intervient dans le domaine de l’épargne solidaire, l’organisme possède déjà toute une panoplie de produits pour qui ne souhaite plus financer les salaires des dirigeants du CAC 40.

La 3e révolution industrielle, qu’est-ce que c’est ?

L’auteur américain Jérémie Rifkin a fait parler de lui avec son livre « la 3e révolution industrielle ». Selon l’essayiste, la 1ère était celle de l’exploitation du charbon et de la machine à vapeur, qui ont permis d’installer des infrastructures et de développer le commerce.

La 2e fut l’exploitation du pétrole et de l’énergie électrique, qui a conduit aux techniques de communication et aux réseaux routiers. Pour Jérémie Rifkin, la 3e est en train de se mettre en œuvre et débouchera sur un modèle plus social, plus respectueux de l’environnement et plus équitable.

Au cours de cette troisième révolution nous allons exploiter les énergies renouvelables, jusqu’à ce que chaque particulier produise ce dont il a besoin. Environnement, aspect social et technologie, voilà ce qui caractérise les projets portés par ce livret d’épargne pas si fou, créé par le Crédit Coopératif.

Une épargne qui finance les entreprises du Nord-Pas-de-Calais pour un rendement de 1,75 %

Les livrets à épargne réglementée permettant un rendement jusqu’à 1,75 % ne courent plus les banques de nos jours. Le ministère des finances tente tant bien que mal de maintenir le livret A à 0,75 %, il ne faut aujourd’hui compter que sur des taux promotionnels et ponctuels pour en obtenir davantage.

Le premier avantage du livret d’épargne « 3e révolution industrielle » est donc d’offrir un rendement de 1,75 %, toutefois dans une limite de dépôt de 1500 €. Au-delà et jusqu’à un maximum de 100 000 €, l’épargnant sera rémunéré à 0,8 % ce qui le place en position honorable par rapport au marché.

Car cette différence avec le livret A tient dans le fait que les capitaux ainsi déposés vont servir à financer des entreprises du Nord-Pas-de-Calais, mais pas n’importe lesquelles.

Épargner pour des entreprises et participer à l’économie réelle

Le directeur du marché des particuliers du crédit coopératif, M. Jérôme Henry, justifie le taux de rendement par l’utilisation des capitaux obtenus : cet effort de 0,10 % du côté épargnant permet un avantage de 0,30 % pour les entreprises de la TRI par rapport aux prêts classiques octroyés ». En clair, la faible différence au-delà de 1500 € de dépôt permet aux entrepreneurs dont les projets réunissent les critères, de se financer moins cher et avec moins de risques.

Au lieu de placer ses économies sans savoir à qui va profiter ce capital ainsi amassé, l’épargnant participe au financement d’entreprises du Nord-Pas-de-Calais, et aide indirectement à créer de l’emploi et de la croissance. À partir de 2016 il recevra un compte rendu tous les ans, détaillant les projets ayant été financé grâce à ces efforts, et pourra même rencontrer les entrepreneurs.

Ces derniers viennent tous de secteurs différents, qu’il s’agisse de l’industrie ou du tertiaire, mais tous ont un projet écologiquement innovant et social.

C’est la 3e révolution industrielle, les humains entrent en contact via un réseau Internet, puis quittent leur ordinateur pour se rencontrer et participer à la création de richesse.

D’autres livrets pour que l’épargne profite à des particuliers

Le Crédit Coopératif propose ainsi d’autres livrets pour épargner en toute transparence. La formule « Agir Fondations » va servir à financer des fondations réunies en3 domaines, l’épargnant choisissant celui qui lui plait le plus, ou les 3 à la fois. Agir pour une société plus juste, pour le développement des savoirs, pour la culture et la création, le taux d’intérêt est compétitif et permet de placer jusqu’à 3 millions d’euros.

faire des profits

Ceux qui souhaitent participer au commerce équitable dans les pays en développement, peuvent choisir le livret d’épargne Oikocredit. Sur ce support 90 % de l’encours est utilisé pour financer la société coopérative Oikocredit, qui elle-même finance des projets de commerce équitable aux 4 coins du monde.

Le Crédit Coopératif a également mis au point une formule d’épargne destinée à la trésorerie des associations. Le capital est garanti à 100 % et le rendement est de 1,15 %, bien au-delà de ce qui est proposé sur le marché.

Le crédit coopératif, 120 ans de finance coopérative

Le Crédit Coopératif n’est pas une banque mais une coopérative, régie par la loi de 1947 sur le statut de la coopération. Les votes à l’Assemblée générale sont régis par le principe « une personne, une voix », et chacun a la liberté d’y adhérer s’il réunit les critères définis par les statuts.

Lorsque le crédit coopératif dégage des résultats positifs, il en redistribue une partie aux sociétaires, qui sont à la fois les usagers et les associés. Organismes d’intérêt général, particuliers et entreprises sont ces sociétaires qui participent ainsi à de nombreux projets de financement respectueux d’une certaine éthique.

crédit coopératif

Les ressources du Crédit Coopératif proviennent surtout des dépôts d’entreprise, d’associations et de services d’intérêt général (67 %), suivent ensuite les dépôts des particuliers (35 %). Ils représentent ainsi 10 milliards d’euros, tandis que 1,5 milliards d’euros sont détenus en fonds propres et que 3,4 milliards d’euros proviennent de ressources obligataires et hors clientèle.

Financer des coopératives et des personnes en difficulté

Les produits d’épargne proposés par le Crédit Coopératif sont destinés à 51 % au crédit aux entreprises, majoritairement des coopérations et groupements (47 %). Une part de 40 % est destinée à financer les associations et les services d’intérêt général, toutefois les conseillers s’appliquent à scruter à qui profitera la somme prêtée.

Aides aux personnes âgées, au logement social ou assistance aux personnes handicapées, l’organisme utilise également 9 % de ses fonds pour accorder des crédits aux particuliers.