Les meilleurs placements financiers de la Banque Postale : Livrets d’épargne, assurance-vie Vivaccio, Cachemire, Solésio…

La Banque Postale est devenu en quelques années une des banques préférée des français, avec ses livrets réglementés accessibles à tous (livret A, PEL…), sa nouvelle organisation, ses assurances vies, ses comptes à terme et les différentes opportunités qu’il est possible d’y trouver pour y placer ses économies. En plus, elle a des bureaux dans à peu près toutes les postes. Petit panorama des livrets et des placements disponibles, qu’ils soient réglementés ou non, pour ceux qui veulent économiser pour demain, pour leur retraite, pour leur avenir, ou pour ceux de leurs enfants.

Quel est le meilleur placement à la Banque Postale ?


Le meilleur placement de la Poste n’a rien à envier aux bons produits des autres banques. Parmi les caractéristiques à prendre en compte avant de se décider pour un produit d’épargne, il y a le meilleur taux de placement, mais pas seulement.

L’épargne réglementée


C’est l’état qui fixe le taux (sauf pour le compte sur livret et le livret jeune), il est donc le même dans toutes les banques qui proposent ces comptes épargne.

livret A

Les mauvaises langues disent que cela n’est plus la peine d’en ouvrir un, son taux n’ayant plus rien d’attractif. Pourtant, c’est oublier que le livret A a d’autres avantages que sa rémunération (0,75%). Car il n’y a pas plus simple que ce placement là, et l’absence de risques devrait faire réfléchir ceux qui gaspillent leur argent en bourse en ce moment. Avoir une certaine somme de côté, c’est avoir la possibilité financière de réagir en cas de coups durs. A méditer. De plus, c’est un compte qui peut aussi bien servir à placer son argent à court terme qu’à réaliser une opération d’épargne à très long terme. Les retraits sont libres et gratuits, et pas d’impôt à payer sur les intérêts.

La Banque Postale joue le jeu du livret A, en offrant 30 euros en bons d’achats Internet pour une ouverture à la naissance. Une bonne façon de commencer à épargner pour ses enfants. D’autant plus qu’il est possible d’y souscrire en ligne, avec un premier versement de 1,50 €. Parmi les autre avantages, la carte de retrait non payante.

LDD

Le LDD est pratique pour ceux qui ont déjà un livret A au plafond, et qui veulent bénéficier de la même souplesse, des mêmes garanties, mais aussi du même taux 0,75%, sans payer d’impôts sur les intérêts. Placer son argent sur un livret de développement durable, c’est aussi savoir que celui-ci va servir à financer les PME et la transition énergétique, même si son plafond de 12 000€ n’est pas très élevé. Et pour ceux qui voudraient épargner un petit peu chaque mois, il est possible de programmer un virement mensuel sur son LDD. C’est un service gratuit de la Banque Postale appelé Régulys.

Livret jeune

L’épargne, ça commence tôt, et elle permet à nos enfants d’avoir un petit capital de départ une fois majeurs pour réaliser leur projet : acheter un portable, un smartphone, faire un grand voyage, se payer une voiture, le permis, financer des études à l’étranger… Le Livret Jeune Swing est fait pour cela, à partir de 12 ans (et jusqu’à 25 ans). La rémunération est actuellement de 1,75 % nets par an, et il est possible d’ouvrir un livret jeune dans toutes les postes. C’est la Banque Postale qui fixe le taux d’intérêt, et non pas l’état. Le plafond n’est que de 1600 € (hors capitalisation des intérêts), en cas d’excédants, il est bon d’ouvrir un livret A.

Pour les jeunes, c’est la possibilité d’apprendre à gérer leur argent seul, sous la surveillance des parents. Pour cela, ils peuvent avoir une CB. Attention : un seul livret jeune par personne.

LEP

Ce n’est pas le placement de monsieur et madame tout le monde, car le LEP est reversé à ceux qui ne paient pas beaucoup d’impôts (ou pas du tout). La rémunération est plus intéressante que celles du livret A et du LDD, avec 1,25 %, toujours exonérée d’impôts. Seul le seuil peut freiner : 7700 €.

CSL

Le compte sur livret ne rapporte presque rien, mais ce n’est pas son objectif premier. On y épargne en attendant, histoire de ne pas laisser ses liquidités sur un compte de dépôt. L’avantage numéro 1 restant qu’il n’y a pas de limites, et qu’il reste malgré tout un livret qui n’est pas fiscalisé. Pas de frais sur les retraits ni sur les versements, bref sécurité et souplesse au menu.

CEL

C’est le complément idéal du PEL, pour qui a un projet d’acquisition immobilière. Grâce à lui, on peut emprunter une certaine somme à meilleur taux (23000 €) à condition d’être au plafond (15300€). Mais cela ne l’empêche pas d’être facile au quotidien, puisque retraits et versements sont libres, sans frais. Par contre, le taux d’intérêts ne vous rendra pas millionnaire (0,5 % brut) même si la prime d’état en cas d’acquisition le portera à 0,75%.

PEL

Il fut le grand gagnant de l’année dernière, car il est le plus intéressant des livrets d’épargne « grand public ». Car même s’il est plutôt conseillé aux futurs propriétaires qui veulent avoir un apport personnel, son taux de 1,50% brut fait que tous les épargnants pensent à lui au moment de placer leurs économies. Pour les acquéreurs d’un appartement ou d’une maison, la prime d’état + le taux préférentiel pour un crédit en font un excellent placement. A lire aussi : les taux d’emprunts 2016.

PEL Banque Postale

Attention toutefois à ne pas oublier les inconvénients d’un PEL : un versement de départ important, et un versement annuel d’au moins 540 euros (possibilité de verser par mensualités). L’exonération d’impôt n’est valable que si vous laissez votre argent placé quelques années. Le moindre retrait, même de 20 euros entrainera la clôture immédiate du PEL.

S’assurer sur la vie à la Banque Postale


Placer son épargne à la Banque Postale en 2016, c’est aussi, pourquoi pas, ouvrir un contrat d’assurance-vie, pour transmettre un peu d’argent à ses héritiers ou pour garder une poire pour la soif pour l’avenir et la retraite. 

Vivaccio

C’est le contrat d’assurance sur la vie « star » de la Banque Postale, car il évolue avec les besoins, le temps, l’âge et les projets de chacun. En effet, nous n’avons pas tous les mêmes objectifs. Certains veulent épargner, d’autre recevoir des revenus complémentaires pour leur retraite ou transmettre un capital à leurs proches. C’est un contrat souple et simple à souscrire, à partir de 75 €. L’alimentation est libre et régulière et pour un besoin d’argent ponctuel, il est possible de racheter une partie de son contrat. Rien n’est donc figé. l s’adapte aux nouveaux besoins du souscripteur, de la constitution d’un capital, à sa valorisation voire à sa transmission.

Vivaccio, c’est aussi actuellement un complément de rémunération sur les rendements (de 0,25 à 0,40% en plus) pour ceux qui ont au moins versés deux mille euros sur leur contrat, mais il faut accepter d’investir une partie de son argent sur des supports en unité de compte (entre 25 et 40%). Cela suppose d’onc d’accepter de prendre certains risques et il faut savoir qu’une perte de capital est possible. Attention : cette offre est une promotion, elle n’est pas sujette à durer dans le temps.

Bon à savoir : cette assurance-vie peut se souscrire dès la naissance. plusieurs formules, en fonction de l’âge et des désirs, au nombre de 5 sont disponibles : Initial (jusqu’à 17 ans), Essor (pour les 18-29 ans), Vitalité (jusqu’à l’âge de la retraite), Revenus (pour les retraités qui optent pour le versement d’une rente permettant de compléter sa pension retraite) et Harmonie pour préparer sa succession dans de bonnes conditions fiscales. Il faut savoir que le taux annuel est soumis à variation, l’assurance-vie ne rapportera pas la même somme d’une année sur l’autre, taux d’autant plus fluctuant selon son choix d’investissement : sur un fonds en euros ou en support d’unité de compte.

Le contrat d’assurance sur la vie Cachemire

Un autre contrat d’assurance-vie de la Banque Postale qui n’est pas figé, avec la fiscalité qui va avec, et qui offre la possibilité d’être géré différemment selon l’aversion au risque que chacun peut avoir. Ceux qui pensent à la retraite se pencheront vers la formule Horizon, ceux qui veulent ne s’occuper de rien vers celle du mandat d’arbitrage (accessible à partir de dix mille euros) et ceux qui au contraire préfèrent arbitrer eux mêmes iront vers la gestion libre. Dans tous les cas, les contrats sont personnalisés et il possible de suivre régulièrement les opérations effectuées.

C’est un placement sur le long terme, puisqu’il faut attendre au moins 8 ans pour bénéficier de toute la fiscalité avantageuse de l’assurance vie. De plus, c’est un placement qui nécessite d’avoir quand même déjà un bon petit capital de côté puisque sa souscription démarre à 25000 euros. Et les versements ultérieurs ne pourront se faire qu’à partir de 1500 euros.

Cachemire est un contrat d’assurance vie multi supports, qui combine les fonds en euros aux unités de compte. La gestion peut être libre ou pilotée, ou avec une gestion mixte. Bon à savoir : pour les contrats de + de 6 mois, possibilité de demander une avance remboursable afin de ne pas dévaloriser son contrat si on a un besoin urgent d’argent.

Le contrat Solésio Vie pour préparer sa retraite

C’est un contrat qui aide à préparer sa retraite. Il est important de penser à ses vieux jours, surtout quand on est encore actif et que l’on gagne bien sa vie. L’idée est donc telle une fourmi de se constituer un capital mois après mois, puis de le récupérer entièrement ou sous forme de rente au moment de la retraite. Il n’est pas nécessaire d’épargner beaucoup chaque mois sur Solésio Vie, chacun faisant en fonction de son budget. Même les plus modestes peuvent donc mettre de l’argent de côté par ce biais là : à partir de 30 euros par mois. De toute façon, rien n’est figé, il est possible de changer ce montant n’importe quand, en fonction de l’évolution de sa situation professionnelle.

2 formules au choix : Topaze, pour les plus craintifs, et Opale pour les clients qui sont prêts à prendre des risques et à gagner plus. C’est une assurance vie qui permet de se constituer tranquillement un capital en vue de ses vieux jours, à son rythme et selon ses capacités à mettre de l’argent de côté. Il est possible d’y investir tout en sécurisant son capital afin de ne pas avoir de mauvaises surprises, même en cas de gros ralentissement de l’économie.

Solésio PERP Horizon

C’est une variante pour ceux qui recherchent un contrat sécurisé à long terme pour préparer leur retraite et en même temps à bénéficier des déductions fiscales PERP et PREFON. Le reversement sera sous forme de rente, à vie. Chaque mois qui passe permet de cumuler des points, indexés sur les cotisations.

A lire également : la meilleure assurance-vie : les rendements

Les autres placements de la Banque Postale


Mais la Poste, ce n’est pas que les comptes épargne classique ou l’assurance vie, c’est aussi la possibilité d’investir dans un compte à terme.

Toniciel Séquence

Nous sommes ici moins sur le long terme qu’avec les contrats précédents. C’est un placement plutôt réservé à celui qui a un projet à 2 ans, ou à 5 ans, comme un achat immobilier par exemple. La rémunération est connu à l’avance et évite ainsi les mauvaises surprises. Toniciel Sequence de la Banque Postale c’est une rémunération garantie, puisque le taux est décidé au moment de placer son argent pour un moment précis, de 3 mois à 1 an. Le minimum est de 750 euros à placer, et il n’y a pas de plafond : avis aux grandes fortunes…

compte à terme 2016

La formule un peu au dessus, c’est Toniciel Croissance, accessible à partir de 1500€. Il ne s’agit plus d’un placement à court terme, mais d’un investissement à moyen terme. Le versement sur Toniciel croissance est de 1500 euros minimum et le placement se décide pour 2, 3 ou 5 années.

Bon à savoir : la possession d’un compte à terme n’est pas limitée. Possibilité donc d’en souscrire plusieurs.

En définitive, on s’aperçoit que les possibilités pour placer son argent à la Banque Postale sont importantes et élargies. A chacun d’opter pour celle qui lui convient le mieux, selon l’horizon fixé, du court terme au long terme.