Epargne Handicap : un placement d’assurance-vie aux nombreux avantages fiscaux pour les personnes handicapées

Parmi les placements financiers intéressants, il en existe un qui s’adresse tout particulièrement aux personnes qui souffrent d’un handicap lourd. Ce placement pour invalide est un produit d’épargne méconnu, qui fonctionne comme une rente viagère avec les avantages fiscaux des personnes handicapées. L’épargne handicap est avant tout une assurance-vie, mais avec des règles légèrement différentes. Explications et décryptage.

 

Un placement financier pour les personnes handicapées

Rares sont ceux qui ont déjà entendus parler de l’assurance-vie épargne handicap. Il a été créé pour permettre aux personnes handicapées d’envisager l’avenir d’une façon plus sereine, surtout quand ils ne peuvent travailler normalement, et donc, par exemple, toucher une retraite à taux plein.

Ce complément de revenu sera versé sous la forme d’une rente viagère, après avoir au moins gardé son assurance vie pendant 6 ans. Rappelons qu’en cas de décès et de transmission à ses héritiers, les règles de l’assurance-vie classique quant à l’imposition s’appliquent.

A lire aussi, si vous vous posez des questions sur la meilleure façon de placer son argent : comment épargner.

Quels sont les avantages de ce placement ?

On peut dire qu’il se situe parmi les meilleurs contrats d’assurance-vie en raison de l’importance des avantages qui le caractérise. Voir le rendement des contrats non réservés à l’épargne handicap pour vous faire une idée.

Les titulaires de ce contrat vont d’abord payer moins d’impôts, puisqu’il sera possible de déduire de son impôt sur le revenu 1/4 des sommes épargnées. Toutefois, il y a une limite à cette largesse fiscale, qui est de 1525 euros chaque année, somme majorée de 300 euros par enfant. Ne pas oubliez d’informer les services fiscaux de cet avantage, en joignant les pièces justificatives à sa déclaration d’impôts.

 

Qui peut ouvrir un contrat d’épargne handicap ?

Comme son nom l’indique, il faut souffrir d’un handicap, et le contrat devra être ouvert par le bénéficiaire. Reste à définir la notion de personne handicapée. Au sens de cette assurance vie, il s’agit d’un homme ou d’une femme ayant une infirmité qui l’empêche de gagner pleinement sa vie.

Comment se justifier de son handicap ?

Il faudra fournir une preuve à sa banque ou à sa compagnie d’assurance. L’infirmité peut-être prouvé par une attestation de son employeur (centre d’aide par le travail ou autre) et la justification de son salaire moindre en raison de problèmes de santé. Au pire, la carte d’invalidité peut suffire, bien qu’il faille y ajouter la preuve de sa réduction de salaire.

 

Si j’ai besoin d’argent au plus vite, puis-je racheter mon assurance-vie ?

Bien sûr, le mieux reste d’attendre au moins 6 ans pour profiter pleinement des avantages fiscaux d’un tel placement. Mais les aléas de la vie font qu’il n’est pas toujours évident de ne pas toucher à son épargne pendant quelques années, les coups durs n’arrivant pas qu’aux autres.

En cas de rachat avant la date, ce sont les mêmes règles qui s’appliquent pour tous les contrats d’assurance-vie, à savoir la fiscalité classique, avec imposition de la totalité des plus-values sur le revenu.

épargne handicap

Chacun est donc libre de récupérer son argent quand il le souhaite, bien que cela aura des incidences certaines sur la rentabilité.

En savoir plus sur le contrat épargne handicap

Commençons par en rappeler les grandes règles : ce contrat sur la vie ne se différencie pas des autres sur certains points.

Un placement sécurisé ?

Ainsi, pour celui qui s’inquiète de voir son capital garanti lors du placement, tout va dépendre du type d’investissement. Si l’argent est placé sur un fonds en euros, le capital est garanti. Rappelons toutefois que les performances de ce type de contrat baissent année après année.

Sur un support Sicav, c’est différent : le contrat peut rapporter plus mais aussi faire perdre de l’argent en cas de mauvais résultats.

Un placement qui rapporte ?

C’est la question que se pose tous les épargnants. Comme toujours en matière d’assurance vie, pour augmenter le rendement, il faut savoir négocier les frais d’entrée ainsi que les frais de versement, qui peuvent être beaucoup plus importants d’une banque à l’autre.

Cette épargne va-t-elle venir diminuer mes aides sociales ?

C’est l’avantage de l’épargne handicap : les sommes gagnées ne seront pas comptabilisées dans le calcul du montant des aides sociales à verser, comme l’allocation adulte handicapé. Attention toutefois à ne pas toucher une rente viagère de plus de 1830 euros par an, dans quel cas celle-ci serait prise en compte.

La rente survie

Elle diffère de l’épargne handicap. En effet, il s’agit ni plus ni moins d’une assurance décès, dont la bénéficiaire est la personne atteinte d’un handicap. Généralement, elle est souscrite par des parents ayant un enfant handicapé, pour que celui-ci se retrouve avec un peu d’argent s’ils venaient à disparaître. C’est un bon placement pour protéger un enfant qui ne peut subvenir seul à ses besoins, en raison de son infirmité.

La somme sera versée sou la forme d’un capital, ou d’une rente viagère, les deux possibilités pouvant être choisies. Pour la réduction d’impôt accordé, même chose que pour l’assurance-vie précédemment évoquée : 25% des sommes versées peuvent être déduits de ses impôts sur le revenu.

Pour résumer : l’épargne handicap, pour les personnes concernées est un des meilleurs placements pour défiscaliser.